Avec un brassage de quelque 1,276 milliard d’euros, l’URSSAF du Gard est sans aucun doute l’organisme qui gère l’un des flux financiers les plus importants du département. Principal trésorier de la protection sociale, des allocations familiales et des pensions de retraite, cet organisme de droit privé est investi d’une mission de service public de perception et de répartition des ressources.

Présentation de l’URSAFF du Gard

Gérée par un conseil d’administration de 23 membres et une équipe de 121 personnes, l’URSSAF n’a pas toujours bonne presse. Et pourtant, cet organisme est le pilier central de no-tre système social et de nos retraites. Et avec un coût de gestion très maîtrisée de l’ordre de 5,40 euros pour 1 000 euros encaissés, l’URSSAF du Gard s’est inscrite dans une démarche qualité unique en France.

Depuis 2002, elle est ainsi la première à avoir obtenu la certification ISO 9001 pour la qualité du service rendu et l’efficacité des prestations. Une certification qui a été récemment reconduite après l’audit obligatoire pour ce type de label. Toujours dans cette exigence de qualité et sans doute aussi un peu pour modifier son image, l’URSSAF du Gard s’est lancée depuis l’année dernière dans un contrat d’objectifs et de gestion qui l’engage à améliorer ses relations avec les cotisants.

En développant les services dématérialisés pour simplifier les démarches d’embauche et de déclaration, en optimisant les services téléphoniques et en se rapprochant des petites entreprises majoritaires dans le département, l’organisme veut valoriser sa mission de service et pas uniquement de percepteur même si cela reste sa première vocation.

Un organisme qui aide les créateurs d’entreprises

Elle offre ainsi divers services comme des visites préventives pour les créateurs d’entreprise ou encore différents dispositifs de simplification de formalités d’embauche comme le titre emploi entreprise ou le chèque emploi très petite entreprise.

Et de faire un peu oublier aussi son rôle de contrôleur au profit d’un rôle d’information et de prévention auprès des 52 749 comptes cotisants dans le Gard. En 2006, 2004 contrôles ont ainsi été réalisés pour un montant de redressements de l’ordre de 9,4 millions d’euros.

Enfin, l’organisme participe également activement à la lutte contre le travail dissimulé et a opéré 104 actions dans ce ca-dre l’année dernière, principalement dans les secteurs du BTP et le l’hôtellerie-restauration.