Une bonne retraite, ça se prépare ! Ce n’est pas à l’âge de 65 ans que vous allez penser à préparer votre retraite, mais bien plus tôt, durant vos jeunes années. Bien préparer votre retraite, c’est choisir de préserver votre niveau de vie au moment venu. Ceci vous permet de faire une anticipation sur les baisses de pension retraite, expliquant une baisse plus importante de revenus que lorsque vous travailliez. Est-ce qu’il vous faudra avoir un complément de revenus au cas où ? De combien sera le montant réel de votre pension retraite ? Ces petites questions cruciales qui vous aident à poser les bons pas au bon moment.

À quel moment faire des économies ?

C’est l’une des questions qui revient sans arrêt lorsqu’une personne commence à cogiter sur son devenir, et plus particulièrement sur sa retraite. Quel est le bon âge pour commencer à économiser de l’argent pour votre pension ? La réponse est toute simple : aussitôt que possible. Le moment idéal pour commencer serait situé dans la vingtaine, quand vous commencez à avoir vos premiers salaires, et commencez à payer les factures. La raison est toute simple, plus tôt, vous commencez à économiser, plus votre argent pourra être rentabilisé avant que vous n’atteigniez la soixantaine.

Où garder votre argent ?

Les comptes de retraite à vocation fiscale comme les comptes de retraite individuels sont pour ainsi dire les meilleurs endroits garder l’argent de sa retraite. Chaque type de plan a des caractéristiques bien propres à lui. Toutefois, la plupart de types de plans vous permettent de reporter les taxes sur l’argent que vous avez mis en banque, mais aussi sur les retours que cet argent a engrangé. Un autre avantage des plans est que plusieurs patrons peuvent appuyer une partie des cotisations de leurs employés au régime des retraites parrainés par le patron ; c’est le cas avec les comptes désignés 401 (k) s.

Les comptes de retraite individuels et les comptes 401 (k) s offrent une option, le report d’impôt. Ceci signifie que sur la somme d’argent initialement déposée dans le compte, aucun impôt sur le revenu habituel n’est prélevé, et ce, jusqu’à votre premier retrait d’argent. De fait, la majeure partie de votre argent s’occupera d’engranger des rendements importants sur votre investissement au fil des années. Cet avantage est plus qu’appréciable, surtout, qu’il ne fait pas grand bruit lorsque vous utilisez des comptes imposables ordinaires.

Faire de bons placements

Il n’est pas toujours évident de vivre sur un même et seul revenu. Il devient alors important de penser à des compléments de revenus, et le moyen justement de faire de bons revenus, si vous voulez bien vivre votre retraite. Il existe bon nombre de placements standards constituant d’excellentes sources de revenus additifs. C’est par exemple le cas d’une assurance – vie. Sachez déjà, qu’il s’agit là d’un investissement hyper souple, car vos versements ne sont pas tenus d’être réguliers, et que l’assurance – vie jouie d’une fiscalité très attractive. Dans l’hypothèse d’un rachat, les gains sont soumis au nouveau prélèvement forfaitaire unique de 30 %.

Par ailleurs, vous pouvez procéder à un PEA (plan d’épargne en action). Ce plan permet d’accueillir près de 150 000 euros d’actions des entreprises européennes. Au bout de 8 ans de détention, une sortie en rente viagère est possible, et cerise sur le gâteau, aucun impôt n’est prélevé sur le revenu. Dans le cas où vous songiez à récupérer plutôt un capital, sachez également qu’une exonération des plus-values réalisées, intervient lorsque le retrait se fait 5 ans minimum suite après le 1er versement.

D’un autre côté, si vous bénéficiez d’un plan d’épargne entreprise, utilisez-le pour bien préparer votre retraite. Déposez-y vos économies, vos primes d’intéressement ou participation aux bénéfices. La fiscalité d’un plan d’épargne entreprise est souple, et pour les frais de gestion de votre compte, c’est votre entreprise qui s’en occupe.